Histoire du Khalifat de Khanay


Il était une fois … dans les provinces méridionales de l'Empire allégorique du Grand Vizir, un charmant petit village qui a donné son nom au Khalifat de Khanay. Les habitants y vaquaient sereinement et en paix à leurs occupations. Nombre d'entre eux travaillaient la terre et fournissaient à l'Empire une variété de boissons festives.

Les Khalifes chargés d'administrer les affaires publiques étaient désignés tous les six ans par un Oracle d'origine romaine et portant le nom de Vox Populi. L'Oracle était réputé pour sa sagesse et le peuple était généralement satisfait de l'administration des Khalifes successifs. Tout allait donc relativement bien, jusqu'au jour funeste qui vit Vox Populi atteint d'un mal étrange.

Les plus éminents Docteurs de l'Empire furent appelés à son chevet et diagnostiquèrent l'infection de son organisme par un virus qu'ils baptisèrent Khlientelismus acutus. L'action de ce virus privait Vox Populi de sa sagesse légendaire et le rendait incapable de distinguer le bien du mal dans la gestion des affaires publiques, quand venait l'échéance de la désignation d'un nouveau Khalife. La conséquence de cette infirmité conduisit Vox Populi à reconduire le même Khalife pour plusieurs mandats successifs.

Alarmé par les résultats catastrophiques de cette situation, le Grand Vizir demanda à ses Docteurs de tenter une greffe de cellules saines sur l'organisme infecté de Vox Populi. L'opération fut réalisée par étapes et s'étira sur plusieurs années. A l'échéance suivante pour la désignation d'un nouveau Khalife, les Docteurs n'avaient malheureusement pu remplacer que la moitié des cellules atteintes et Vox Populi fut victime d'une crise de khlientélite particulièrement aiguë qui le conduisit à renouveler le mandat du Khalife sortant.

Cette issue catastrophique fut cependant tempérée par une réaction vigoureuse des cellules saines, qui commencèrent à priver le virus de certaines de ses capacités de nuisance. Le pronostic des Docteurs du Grand Vizir est encore réservé, mais ils ont bon espoir de voir la greffe progresser sous la vigilance des habitants de plus en plus nombreux à souhaiter le prompt rétablissement des facultés de Vox Populi.

Afin de suivre l'évolution de la situation dans ce Khalifat, le Grand Vizir a mandaté les membres d'une caste de scribes connus sous l'hyperonyme de Mulots. Sous la direction de leur Grande Prêtresse Katchina, ils sont chargés de lui adresser des mémoires sur les différents thèmes qui relèvent de leurs compétences respectives.

Mulot Historien.

dimanche 21 mars 2010

Le pompon sur le turban du Khalife …


Les Mulots n'étant pas des lecteurs coutumiers de la gazette régionale, un savoureux billet dédié à notre saltimbanque khalifal nous avait échappé.

Grâces soient rendues à Dame Cigale dont la vigilance nous a révélé l'existence de ce spicilège.

Khlikh sur l'image ci-dessous pour déguster ce chef d'œuvre de chrestomathie.



Ainsi, non content de se ridiculiser chaque trimestre avec des Éditos rocambolesques dans sa Gazette de Propagande, voilà que notre petit Khalife élargit son audience et provoque l'hilarité dans toute la contrée. Les extravagances de sa prestation nous incitent à renoncer aux allégories et métaphores qui font le charme de notre gazette, afin de rédiger la suite de cette khronikhe, sans ambages et en langage séculier. Nous espérons que nos fidèles lecteurs ne nous tiendront pas rigueur de cette dérogation.

L'introduction de l'article est le seul point sur lequel le Khalife n'affabule pas, en revendiquant explicitement la généreuse distribution des permis de construire à ses amis promoteurs. Quant à son "rictus rieur" à l'égard de ses "opposants", il devait être quelque peu crispé. Quelle frustration de ne pas avoir pu élaborer un stratagème qui aurait permis de réserver les largesses du POS à ses seuls thuriféraires !

Pour justifier les intrigues de la spéculation foncière et les artifices de la promotion immobilière, le Khalife nous sert, pour la nième fois, les escobarderies du dépôt de bilan de la cave coopérative. Ces mystifications sont à ce point outrancières, qu'elles méritent un développement. Nos connaissances en la matière étant rudimentaires, nous avons donné mandat à Mulot Enkhêteur de consulter un expert très au fait des évènements qui remontent déjà à une quinzaine d'années. Voici la quintessence de son analyse, étayée par des archives irréfutables. Les protagonistes de cette sombre affaire se reconnaîtront assurément.

En premier lieu et depuis belle lurette, il n'y a guère qu'une poignée de véritables vignerons dans le village. Les exploitants qui ont bénéficié des largesses urbanistiques du Khalife, ne produisaient qu'un jus insipide et inapte à l'élaboration d'un vin digne de ce nom. Ils ont cependant perçu de confortables revenus pendant plusieurs décennies, grâce à des subsides communautaires qui finançaient la destruction de leurs récoltes, par la distillation et la production de sucres. Ce n'est pas une crise du marché qui a provoqué la déroute de ce juteux système, mais l'avidité des plus gros apporteurs, par ailleurs administrateurs de la structure, qui se votaient sans vergogne des prix exorbitants pour la rétribution de leurs vendanges.

De surcroît, tous les adhérents qui ont eu la sagesse de se joindre aux actions en justice entreprises par une association créée à cet effet, ont intégralement récupéré leur mise. Les plus malins en ont même tiré de confortables profits. Pour compléter le tableau, il convient de préciser que ces adhérents sont actionnaires de la société civile qui est propriétaire de l'infâme friche industrielle qui défigure l'entrée de notre village. A ce titre, ils peuvent encore espérer la perception de juteuses plus values, le jour où ce site trouvera preneur pour une opération immobilière d'envergure.


A ce prétendu sauvetage altruiste du monde agricole, l'imagination débordante de notre Khalife ajoute le chimérique développement du commerce local. Les défaillances chroniques de sa mémoire lui font oublier que le village comptait plus de commerces avec 1500 habitants, qu'il n'en fait vivre aujourd'hui avec une population doublée. Seule exception, les agences immobilières … la belle affaire ! L'explication de cette apparente contradiction est fort simple. La croissance démographique dans la contrée, a stimulé l'appétit insatiable des enseignes de la grande distribution et le développement de leurs implantations asphyxie progressivement les commerces de proximité aux alentours.

La mention du château d'eau pour illustrer l'adaptation des infrastructures à l'urbanisation du village, relève de la mascarade dont notre saltimbanque est coutumier.
Où sont les espaces verts qui auraient pu quelque peu adoucir le bétonnage des nouveaux quartiers ?
Où sont les trottoirs qui auraient permis aux enfants de se rendre à l'école à pied, en toute sécurité, et d'éviter ainsi la circulation polluante de plusieurs centaines de voitures aux heures d'entrée et de sortie des classes ?
Où sont les pistes cyclables qui auraient facilité aux habitants des nouveaux quartiers, l'accès au centre du village ?

Pour se faire une opinion plus complète sur les remarquables capacités d'anticipation de notre Khalife mythomane, le lecteur pourra utilement consulter les commentaires pertinents de Sire JCB, publiés sous le titre "Urbanisation anarchique" en tête de notre khronikhe Un projet global et homogène ?

Le point noir des routes est allègrement évacué avec un argument d'une rare incongruité. En quoi des "réserves foncières" viendraient-elles miraculeusement remédier au délabrement catastrophique de la voirie communale ? Le Khalife aurait-il le projet d'aménager un boulevard périphérique dans ce qui reste des vignes autour de Khanay City ?

La déclaration selon laquelle "on ne peut pas construire sur des zones inondables" est frappée au coin du bon sens. Il reste à vérifier combien de constructions ont déjà été autorisées dans les zones à risques, qu'elles soient exposées aux débordements de l'Hérault ou aux inondations par les eaux de ruissellement. Sur ce sujet, le lecteur intéressé trouvera un complément d'informations dans l'article Etude Hydraulique Quartiers Nord publié sur le site des vaillants ARCAdiens.

L'envolée finale du Khalife dans ce tissu d'inepties, est de toute beauté. L'immense et irréversible gâchis d'une urbanisation anarchique, s'arrêterait donc soudainement à 3.499 habitants, juste pour faire mentir les mauvaises langues ? Qui ne s'est pas "marré" en lisant ces billevesées ?

35 commentaires:

shéhérazade a dit…

3499 habitants !

L'extrême limite, si je ne m'abuse, pour voter encore au suffrage universel et non à la proportionnelle !;-)

Je suis impatiente de voir à quel moment opportun le prochain recensement obtiendra son officialisation.

Encore une fois, cousine Katchina, je vous salue bien bas !

vigneron retraité a dit…

Dame Katchina vous avez l'art de briser les tabous et de balayer les idées reçues. Et vous pouvez me croire, je sais de quoi je parle.

Katchina a dit…

Il est vrai, cousine Shéhérazade, que le seuil de 3500 âmes est à double tranchant. Il présente l'attrait d'une substantielle augmentation des indemnités de fonction, mais aussi les risques inhérents à un changement radical du mode de scrutin, ainsi que des modalités d'administration sensiblement plus contraignantes . Un cruel dilemme pour notre petit Khalife !

Cher vigneron retraité, il est parfois utile et souvent divertissant, de retourner les idées reçues à leur expéditeur.

le cadavre dans le placard a dit…

héhé…en déterrant la vieille affaire "agrocanet" le khalife a encore perdu une bonne occasion de se taire!!!

Cigale hébétée a dit…

Elire un khalife à la proportionnelle ça veut dire que ses bonnes idées seront proportionnelles à son indemnité?
J'ai bien compris non?

Katchina a dit…

L'inverse se traduirait par d'appréciables économies pour les phynances du Khalifat … ;-)

Emilie a dit…

Je suis vraiment soulagée de ne pas être la seule à n'avoir rien compris à cette histoire de réserves foncières pour résoudre le point noir des routes.

Katchina a dit…

Je suis enchantée, Dame Emilie, d'avoir pu apporter cette contribution à votre sérénité.

Pimprenelle a dit…

A propos des routes et des points noirs, qu'est devenu le grand "schéma général de circulation" qui devait être entériné par le Conseil Municipal au mois de juillet (de l'année dernière…) puis reporté en septembre (toujours de l'année dernière…) ?

Mulot Sarkhastikhe a dit…

La réponse à votre question, Dame Pimprenelle est d'une extrême simplicité.

Avec le sens inné de l'anticipation qui le caractérise, notre vénéré Khalife a fait usage du budget initialement destiné à l'entretien de la voirie, pour aménager dans ses mystérieuses "réserves foncières", une splendide route, agrémentée d'un rutilant panneau "Sans issue".

Cet espace est utilisé comme voie de garage pour ses multiples projets avortés. Le "schéma général de circulation" y moisit paisiblement, en compagnie d'une impressionnante collection de vieilles promesses élekhtorales rongées par la rouille.

schtroumphette a dit…

En tout cas, la voirie doit vraiment être un gros Point Noir pour le club khalifal car tous les sous-khalifes sont équipés d'une monture 4x4...au moins eux ils endommageront pas leurs jantes !

VTT a dit…

Moi ce qui m'inquiète c'est les enfants à vélo qu'on voit slalomer sur la route pour éviter les trous. On attend un accident pour les boucher???

Mulot Cykhlotouriste a dit…

Je partage vos inquiétudes, cher khollègue VTT.

Ludovic a dit…

Parmi les "pompons" de l'incohérence entre l'urbanisation frénétique du village et les réalisations en équipements collectifs, il y a aussi le traitement des eaux usées.
D'après les données de l'Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée (lien sous mon pseudo), la station de lagunage communale a une capacité de traitement pour 2100 équivalents habitants. Avec plus de 3000 habitants à ce jour, qu'en est-il de la qualité des rejets dans l'Hérault ?

Katchina a dit…

Soyez remercié, Sire Ludovic, pour cette contribution au monumental inventaire des remarquables compétences en gestion anticipative, de notre petit Khalife.

souriceau sculpteur a dit…

Après lecture ,il me semble que chaque khalifat devrait sensément se doter d'un Ludovic, preux chevalier peut-être blanc ou peut-être pas ?. J'aimerais connaître la genèse de son adoubement en tant que tel(chevalier préposé à la défense de Khanay) et ses véritables motivations si je puis me permettre?!.Ce Ludovic me parait être le bourrin de ces masses.
Délicatement vôtre.

Mulot Khryptographe a dit…

Je suis au regret de vous faire savoir, jeune souriceau prépubère, que le salmigondis de votre galimatias a fait griller tous les fusibles de ma merveilleuse machine à dékhrypter les commentaires abscons.

Ludovic a dit…

MDR!!

Shéhérazade a dit…

J'adooore katchina, j'adoore !!!

MACAO a dit…

accident à Canet sur le rond point face à l'épicerie entre la Police municipale et un véhicule de la mairie vers 16heures aujourd'hui!mdr!

Katchina a dit…

Toujours à la pointe de l'actualité, Maître Macao !

A force de faire tourner les véhicules municipaux en rond dans le village, il était fatal qu'une telle rencontre se produise un jour.
:-D

ras le bol a dit…

C'est encore moi et toujours sur le même sujet. Il y a déjà plusieurs semaines une tranchée a été creusée en travers de la route devant le parking des écoles. Le trou a été rebouché à la va vite et le passage des voitures y a creusé des ornières qui sont un danger pour la circulation. Que faut-il faire pour que les élus responsables de la voirie se décident enfin à organiser le travail du personnel d'entretien ???

Katchina a dit…

Pour "organiser le travail du personnel", encore faudrait-il pouvoir le trouver. Pas le travail … le personnel, bien évidemment. Selon certaines sources autorisées, des séminaires intensifs de formation à la motivation professionnelle, seraient organisés dans un Khlub Privé à l'enseigne de "La Taverne du Château d'Ô", pendant les horaires élastiques et fluctuants des apéros bi-quotidiens.

Ras le turban et plein les babouches a dit…

Mais que font donc les élus responsables de la voirie ! Une honte de perturber à ce point ce pauvre "ras le bol" !
Quel toupet qu'ils ont ces élus quand même !
Je suis à la fois indigné et choqué de ce comportement qui menace la tranquillité et l'équilibre de certains.

ras le bol a dit…

Hier, au lieu de couvrir la tranchée correctement avec du goudron, nos artistes de la voirie se sont contentés de jeter quelques pelletées de sable dans les trous. Des fumistes je vous dis!!

Mulot Khantonnier a dit…

Avec la crise dans la contrée des Hellènes, le goudron est devenu une marchandise hors de portée des phynances de notre petit Khalife.

Eric a dit…

En grattant les fonds de tiroirs ils ont finalement trouvé quelques kilos de goudron !
La tranchée a été rebouchée aujourd'hui.
LOL...

schtroumph grognon a dit…

avec les pluies, tous les trous et les tranchées rebouchées il y a 2 jours sont à nouveau à vif...On remettra le sable + gravier la semaine prochaine...Ici on pratique la consigne peinture sur merde = proprété !

Katchina a dit…

Le 20 novembre 2009, dans le verbiage de son laïus adressé aux nouveaux Khanaytois, notre petit Khalife avait pourtant annoncé, parmi moult autres promesses mirifikhes, "une campagne générale de réfection des voiries".

Après les palabres, nous attendons les actes.

Isa a dit…

Quelques poignées de goudron, de sable ou de gravier vont-elles ouvrir le débat ?
De mon point de vue et merci de formuler ici vos objections, il m'apparait très clairement que,

Se construire un avis personnel sur n'importe quelle question n'est pas l'opération la plus difficile.
Celle qui l'est plus, consiste à confronter son opinion à celle des autres, dans le but d'accéder à une certaine objectivité.
Alors !!!!

Katchina a dit…

Dans un méritoire souci d'objectivité, il convient effectivement de rendre justice à ce pauvre Khalife tant vilipendé.

Au sein de la litanie des sempiternelles promesses récitées dans son allocution aux nouveaux Khanaytois, il y en a au moins une qui a été réalisée à ce jour : l'augmentation des impôts locaux votée le 6 Barmoudah 1726.
;-)

Candide a dit…

Votre sens de l'objectivité est admirable, Grande Prêtresse … :-P

Mulot Sarkhastikhe a dit…

Il me semble, Messire Khandide, que vous récidivez dans la tentation d'empiéter sur les plates-bandes de mon domaine de khompétences.

Shéhérazade a dit…

Je m'immisce dans l'échange entre Sire Candide et Dame Katchina, et ne résiste pas à la tentation de dire que nous n'y verrions que du feu... :-D

Katchina a dit…

Chère cousine Shéhérazade, si notre facétieux Mulot Sarkhastikhe invoque son "domaine de khompétences", ce n'est pas pour autant un "domaine réservé" … ;-)